Archive pour la catégorie ‘Projet Tapisserie’

lundi, 4 juin 2012

Un film sur TAPISSERIE

À pareille date, l’année dernière, Roxy se baladait de friperies en sous-sol d’église recueillant des vêtements usagés chargés de passés. C’était les balbutiements du Projet TAPISSERIE.

Aujourd’hui, je vous invite à revisiter ce projet, ou à le découvrir avec

le film-documentaire FAIRE TAPISSERIE.

Benoit Thomassin et Francis Pinard ont créé cet objet cinématographique en s’inspirant de tout ce qu’était Tapisserie. Les deux réalisateurs nous dévoilent une Roxy en mouvements, en sensations, en fibres et en couleurs.

Merci à vous, talentueux messieurs, Thomassin et Pinard
pour ce cadeau artistique d’une sensibilité et d’un respect éloquents.
Merci de vous être abandonnés à cette idée qu’est de « faire tapisserie ».

Merci à mon cher collaborateur Navet Confit
d’avoir offert ces étonnantes et obscures musiques instrumentales pour la bande son du film.
Une fois de plus, les univers de Navet et Roxy s’embrassent!

Bonne projection!

mercredi, 8 février 2012

Février et mars 2012 : Expo des Tapisseries


Suspendues entre ciel et terre,
les 7 tapisseries de Roxy habitent le toit cathédrale de la bibliothèque municipale de Beloeil.

Vous avez  2 mois pour passez les voir!
La bibliothèque est ouverte à tous!

Du 7 février au 1er avril 2012
au 620, rue Richelieu, à Beloeil
(sur le bord de l’eau en face de la jolie montagne!)

carte
heures d’ouverture

Petites notes généalogiques:
L’architecture du bâtiment est signée Hubert Chamberland, père de Roxy.
Les vitraux, intégrés au lieu, ont été conçus par Nicole Tremblay, mère de Roxy.

Petits mercis:
À mesdames Johanne Guevremont et Chantal Lebel de la ville de Beloeil, pour leur accueil et leur disponibilité.
À mademoiselle Natalie Petrarca, la fée qui accroche des œuvres au ciel entonnant airs d’opéra!

Pour tout savoir sur le PROJET TAPISSERIE

vendredi, 3 février 2012

Témoignage: Expo Les Tapisseries de Roxy

10 décembre 2011.
Par une belle journée d’hiver,
les 7 tapisseries de Roxy ont été rassemblées dans une exposition au petit théâtre d’Arts Station.

Nombreux visiteurs…
…ont observé les oeuvres de près et dans leur ensemble;
…ont eu l’occasion de se balader dans l’installation des restes de tissus et d’accessoires;
…ont vu mademoiselle Catherine Cédilot, invitée par Roxy, livrer une performance-tapisserie;
…ont couru la chance de gagner au jeu « la plus grosse bubble gum du monde »;
…ont pu se procurer des cartes postales vintages de Roxy;
…ont eu la chance de s’immerger dans la déconfiture sonore composée par maÎtre Navet Confit;
…ont pu se sustenter au petit bar, d’un punch et de petites gâteries fifties

Roxy prépare une prochaine exposition… soyez alertes!

Témoignage photographique par Claude Dallaire

mardi, 29 novembre 2011

Exposition: Les Tapisseries de Roxy


EXPOSITION KITSCH ET FIFTIES
commémorant le destin tragique des sept aventures de Roxy


Je vous convie à l’ultime rendez-vous de mon projet Tapisserie.

Je vous dévoile sous forme d’exposition d’une journée les sept tapisseries murales créées en l’honneur du parcours unique des sept performances qui se sont déroulées, cet été, dans des lieux publics de la Montérégie.

Seront aussi exposés les restes des performances : accessoires, tissus, musiques et photographies.
Collaboration aux tapisseries et photographe du projet: Marie Philibert-Dubois

N’oubliez pas…
Un look fifties… pour encore plus de plaisir!
Je vous y attends!


Rendez-vous SAMEDI
le 10 DÉCEMBRE 2011
de 14h à 19h
Cocktail 5 à 7
, style fifties avec jeux, concours et autres surprises!
GRATUIT

à Arts Station
au 1087, boul. Laurier, Mont Saint-Hilaire

Pour s’y rendre (cliquez sur la voie que vous choisissez!):
en autol’autoroute 20 ou la route 116
en autobus: la 200 (départ du métro Longueuil, arrêt en face d’Arts Station: boul. Sir-Wilfrid-Laurier / rue des Bernaches)

 

 

dimanche, 20 novembre 2011

Belle Marie de L’Inspiration

Marie Philibert-Dubois.
Photographe. Designer textile. Femme de cœur.

Marie est libre.
Elle fait corps avec son objectif.
Appareil-photo à la main, elle se faufile dans mon intimité artistique.
Élégante, sensible, elle transpose mes univers en images.
Rien n’est laissé au hasard : un détail, un cadrage, une couleur, une ambiance, tout est déclencheur de passion pour cette déesse de l’image.

 

Première collaboration photographique:
Le Roxy Horreur Show, en 2007.
Depuis, son œil ne me quitte plus. Elle capte avec finesse l’essence de plus d’une quinzaine de mes spectacles et performances.

Ajoutons une dizaine d’années antérieures de collaboration : période durant laquelle nous nous épanchions sur plusieurs dossiers d’art décoratif, tels que des milliers de motifs, de couleurs, de papiers fins et d’encres…des styles à inventer! Il nous arrivait aussi de chapeauter des cours de techniques d’étampe, de créer des chorégraphies, habillées de robes de papier, et de se trémousser sous le soleil de Californie ou de Paris, un échantillon de couleur ou un kodak sous le bras. Complices de longue date.

Aujourd’hui, avec le projet Tapisserie, nous exaltons notre collaboration qui se développe au-delà du témoignage photographique. Nous retournons ensemble à nos premières amours : la composition d’œuvres visuelles et l’art textile.

J’invite Marie dans mes aventures, qu’elle fait siennes.
Voir son travail m’inspire, même que, par son travail, je comprends encore plus le mien.

Merci talentueuse amie.
Merci belle Marie.

jeudi, 17 novembre 2011

Les deux mains dans la tapisserie

MI-NOVEMBRE…
Roxy au cœur de la dernière partie du projet TAPISSERIE :
La création de sept tapisseries murales commémorant les performances et les robes-sculptures.

TAPISSERIE : OUVRAGE D’ART DESTINÉ À  LA DÉCORATION MURALE.

Imaginons le travail…

Sept toiles de fond sont d’abord réalisées en collaboration avec Marie Philibert-Dubois, photographe et designer textile. Féline et raffinée elle m’a suivi tout au long des performances. Armée de son objectif, Marie a recherché mouvements, textures textiles et émotions à fixer dans le temps. Maintenant, à partir de ses photographies, nous cherchons à construire une base visuelle pour la suite de la création.
J’apporte les toiles imprimées à l’atelier et interviens directement sur celles-ci : crayon, peinture, feutre… Je les orne de restes des robes, de tissus, de broderies, de boutons…
J’appose la griffe : Roxy!

Les sept tapisseries méritent attention et distinction. Afin d’affirmer leur singularité, je leur choisis un angle significatif. Je gravite autour de différents concepts d’art  mural dont le papier peint, la toile de Jouy, l’affiche publicitaire, le poster décoratif et la tapisserie tissée (brodée même), tout en conservant une esthétique fifties et kitsch.

De mes amours,
il ne me reste que quelques morceaux de tissu,
que des photographies,
qu’une mémoire corporelle,
qu’un émoi.

 

Dans quelques semaines, je vous présenterai l’exposition 
Sept tapisseries et autres restes
.

Les détails de cet évènement seront dévoilés sous peu!

mercredi, 16 novembre 2011

S.V.P. Prenez un morceau

« J’ai transformé et amalgamé des vêtements recyclés de plusieurs époques et de plusieurs provenances. Je me suis appliquée aux détails, aux subtilités, à l’invisible : transformer une longueur de manche, travailler la largeur d’un pli plat, affiner l’angle d’un col, ajuster une couleur, déplacer un bouton… »
-Roxy, doigts de fée

« J’ai fait dialoguer la matière textile avec les lieux de rendez-vous, je les ai fait se rencontrer. J’ai provoqué l’union éphémère entre une robe et un espace. Je les ai fait tomber amoureux.»
Roxy, cupidon

« Sept fois, je me suis dévoilée, me suis dénudée. Sept fois, je me suis donnée en spectacle. Sept fois, j’ai redonné. Sept fois j’ai dû « faire tapisserie » dans une attente infinie, devant vous, témoins. Merci. Merci d’être repartis avec un morceau de Roxy… tous ces échos textiles qui résonnent, un peu partout, chez vous. Mémoire.
Roxy, performeuse

« Faire bien. Faire beau. Faire encore mieux que juste beau. Faire scintiller. Faire simple. Tomber amoureux…même en sachant que tout se termine et disparaît. L’attente, l’absence, la mort, le corps, le kitsch, la guenille, la sculpture, la découture, le recyclage, le partage. Les fondements de Tapisserie. »
Roxane, artiste multidisciplinaire

jeudi, 10 novembre 2011

ROXY ET LES ANNÉES 50

Déjà longtemps…
À 5 ans, à bord de la volvo familiale,
j’écoute les Love songs d’Elvis…sur cassette.
Papa, croit en Elvis, petite Roxy aussi.
Le King s’est immiscé. Déjà toute petite, je suis séduite!

2004, je suis en marche vers le Testament corporel : Le Carnet de bal.
Mon premier projet solo élaboré sur des échos fifties : une femme y fait tapisserie attendant la fin du bal…la fin d’une vie.

Ce n’est donc pas par hasard, ou sous l’effet de la récente « saveur du mois »,  qu’est né mon amour pour les années 50. Fait longtemps…

Les fifties pour Roxy…
Époque qui anticipe un bouleversement de société et un chambardement des rapports humains.
Tout est en place pour l’éclatement… les fifties c’est ça!
C’est le début, c’est la naissance, c’est les balbutiements.
Dernière époque où la femme attend, où tous attendent.
Plein comme un œuf, on est promesse.
Je savoure cette retenue qui laisse présager…

Roxy est…
Intriguée par l’idée du bal…son carnet, son éthique, son enjeu.
Charmée par la danse…encore à deux.
Ravie par la sobriété des garde-robes.
Interpellée par le bebop, le rock & roll et la chanson « déclaration d’amour ».
Je reconnais la fin d’une ère.
Plus jamais on ne rencontrera ces perceptives.

Aujourd’hui, 2011,  je déploie Tapisserie, un projet fleuve, l’expression de mes recherches et mes attendrissements face à cette charmante et déterminante décennie.
La musique envoute. Le geste parle. La robe révèle une société et traduit un être.
Avec Tapisserie je me suis tapissée les fifties …dans la peau!
Yeah!

mardi, 18 octobre 2011

Vieux Fantasme Kitsch


1996-1999  ÉCOLE DE MODE MARIE-VICTORIN

Après un tour en sciences, des visées en architecture et plus d’une décennie de scène en arrière de la cravate, j’étudie la mode, la haute couture.
Je m’intéresse au design, au dessin de patrons, au moulage et à la confection
…comme si j’étais au théâtre, à l’opéra.

J’abolis de mon vocabulaire «tendance», «silhouette» et «clientèle cible».
Dans cette forteresse d’illusions esthétiques, je suis délinquante, je résiste, je persiste.

Je manipule la matière et invente des maisons textiles pour qui est différent.
Je fais naître des personnages, des vies.

Au fil de mon séjour sous la gouverne de la « mode », surgit un fantasme inavouable:

Mettre les ciseaux dans un Gaultier, un Chanel ou un Dior. Arrrg!

Fatidique, violent, inacceptable: détruire une œuvre d’art.
D’accord. Peut-être.
Je fais semblant d’oublier.

2011  ATELIER DE ROXY – Le Projet TAPISSERIE

Enfin!
L’élaboration du Projet TAPISSERIE me permet de sublimer cette vision de carnage textile. Maintenant, je décapite des œuvres signées de ma propre main.

Or,
Retrouver un vieux fantasme et l’insérer dans ma démarche actuelle traitant de la mort, de la pérennité et de l’amour … kitsch!

Utiliser uniquement de vieux vêtements usagés pour en faire un neuf, un original, une œuvre d’art  …kitsch encore!

Désirer m’émouvoir, non seulement par mon propre fantasme, mais impliquer dans cette entreprise toute la communauté qui agira en tant que moteur et récepteur de l’œuvre textile
… kitsch encore plus!

Projet « crève-cœur », diront certains.
Projet d’amour, je répondrai.

vendredi, 30 septembre 2011

Performance 7 – Témoignage photographique

Pour la septième et dernière fois, Roxy a attendu, bercée par sa symphonie fifties.
Pour cette ultime attente de trois heures, un Navet Confit décadent, sensible et transcendant a offert une relecture de ce répertoire. À la demande de Roxy, Navet a ponctué la finale d’un Love me tender envoûtant, étiré sur une demie-heure.

Évanouissement.
Mise en larmes d’un espoir d’amour.
Le bal est fini.
Les convives auront été témoins de la douce et troublante descente dans les limbes de Roxy.

 

 

 

Roxy!
Relève-toi et retourne auprès de Marie Philibert-Dubois t’affairer!

À partir d’aujourd’hui, Marie et Roxy vous préparent une orgie visuelle kitsch:
7 tapisseries murales pour les 7 perfos-tapisserie.
D’ici la fin de l’année,
Attendez avec impatience l’Exposition des 7 tapisseries…et des restes textiles… musique… danse…

Échantillons d’inspirations, de trouvailles textiles et de scènes d’atelier.