Blanc Nuit

Théâtre corporel performatif inspiré de rêves.
Création et duo scénique avec Marie-Jo Côté.

3e volet de Rêve qui peut de Production Tableaux Vivants
Spectacle et résidence au petit théâtre d’Arts Station, 2013


Création, mise en scène et interprétation
: Roxane Chamberland et Marie-Jo Côté
Manipulation son et lumière: Natalie Petrarca
Photo: Josée Lecompte

 

Plus de photos à venir!

 

(EXTRAITS DE RÊVES) …LE SON S’ACCENTUE. ÇA VIENT DU PARC… UN ENFANT ÉCLAIRÉ PAR UN LAMPADAIRE… JE M’APPROCHE TRANQUILLEMENT… SUIS PARALYSÉ… LE CHAUFFEUR D’AUTOBUS EST DAVID BOWIE… SI J’AI DES QUESTIONS PERTINENTES POUR LUI, ME DÉPÊCHER, LE BORDEL VA COMMENCER… CAVALERIE DE PETITS DINOSAURES… L’AUTOBUS CHAVIRE AU RALENTI… JE RÉALISE QUE TU FAISAIS PARTIE DU SHOW… UNE PERFO SANS PAROLES… TU ES APPARUE SEULE… HABILLÉE TOUT EN BLEU… « EST-CE QUE TOUT LE MONDE ME VOIT SI JE ME PLACE ICI ?»… JE FAIS UN TOUR AVEC UNE FLÛTE. JE LA FAIS TOURNER SANS Y TOUCHER. TU ES TRÈS IMPRESSIONNÉ… JE LA PLIE EN TRIANGLE AVEC MA BOUCHE… « POURQUOI T’ARRÊTES? »…IL FLIRTAIT AVEC MOI… LES COUTEAUX ET FOURCHETTES ONT DES VISAGES, SORTENT DES TIROIRS ET ESSAIENT DE M’ATTRAPER… FAIRE UNE SORTIE THÉÂTRALE ET DISPARAÎTRE DANS LES RIDEAUX… UN BÂTIMENT ATTIRE MON ATTENTION… UNE GRANGE. JE L’OBSERVE. ELLE M’OBSERVEMÉMOIRE ANCESTRALE… UNE FORME HUMAINE PROCHE DE MOI… SES YEUX DES TROUS NOIRS… CET ÊTRE COMMUNIQUE TÉLÉPATHIQUEMENT AVEC MOI… ÉTOILES, PLANÈTES, CELLULES, LE PASSÉ, LE FUTUR… BEAUTÉCRIER… JE REÇOIS UNE LETTRE, UN INDICE: « JE SUIS LA SEULE PERSONNE À CONNAÎTRE TOUT LE MONDE. »… ELLE EST FASCINANTE, PRESQU’UN ANIMAL… ELLE SE RETROUVE TORSE NU… DANS UNE SACCOCHE… LE CHAT COUCHÉ DANS LA CAGE AVEC LA SOURIS MORTE, ALLONGÉE… ME SUIS ENFUIE DANS LES TOILETTES, ME SUIS REGARDÉE DANS LE MIROIRLE DIABLE ÉTAIT LÀ, DANS MES YEUX… DANS LA MAISON OÙ JE VIVAIS, DE MA NAISSANCE JUSQU’À TROIS ANS, PAS COMME DANS LA VRAIE VIE… JE LUI AI DIT : «COURS PAS.» JE SENTAIS SA PEUR… TU PORTES UNE ROBE BLEUE MOULANTE… TU AS FAIT DES BOITES POUR TA MÈRE, DÉMÉNAGE-T-ELLE? NON, ME RÉPONDS-TU… UN PARTY, L’ÉTÉ. BOISSONS, BEAUX INVITÉS… « QUI VA GAGNER? ON CAPOTE! LES PROJECTEURS… C’EST LÀ QUE J’AI COMPRIS QUE NOUS ÉTIONS ENCEINTES ET QUE NOUS PERDIONS NOS EAUX EN MÊME TEMPS… FROID… CETTE STATUETTE EST DANGEREUSE… UNE ÉPAISSE FUMÉE MONTE DU PUIT À ORDURE… J’APERÇOIS LA TRAPPE VOMIR UNE COLONNE DE FLAMMES… « VIENS CHERCHER TON CORPS! »… J’ENTENDAIS PRÉLUDE À L’APRÈS-MIDI D’UN FAUNE JE ME SENTAIS FLOTTER… UN FIGHT CLUB OÙ ON NE POUVAIT PAS VRAIMENT SE BLESSER, ON SE DONNAIT DES CLAQUES ET ON SE POUSSAIT… ON AVAIT DU FUN EN CRIME… ON TROUVE DES SOUS PAR TERRE… ON LES MET ENTRE LES PLANCHES DU CABANON. UN OURS EN EST SORTI… MAIS PAPA NE TROUVAIT PAS LA LUMIÈRE… DANS UN VERGER… DES PRUNES… JE SUIS TOUT PETIT, JE SAUTE ET VOLE… JE MANGE, C’EST DÉLICIEUXL’ARMÉE ROYALE CANADIENNE VENAIT TOUT DÉTRUIRE NE NOUS LAISSANT RIEN… ÇA N’ARRÊTAIT PAS… ON DEVRA ME COUPER LES PIEDS, LES FAIRE TREMPER DANS L’EAU TIÈDE POUR LES DÉGELER ET LES RÉINSTALLER… ET NOUS N’AVONS PAS TOUS VISITÉ LES MÊMES LIEUXSOUDAINEMENT, DE L’EAU JUSQU’À MES GENOUXMAINTENANT À PERTE DE VUE… ÇA MONTE, TOUJOURS DES CORNICHES ET NON LE SOL… J’ARRIVE AU BOUT…JE ME RETOURNE POUR REGARDER… OH SHIT!… JE SAIS QUE JE VAIS CÉDER ET CELA ME FÂCHE!… ON SE SAUVE, ILS NOUS RATTRAPENT. JE REGARDE FRÉQUEMMENT DERRIÈRE MOI. LE CHEF ARRIVE AVEC UNE BARRE DE MÉTAL… « VEUX-TU VOIR COMMENT ARRÊTER D’AVOIR PEUR? » J’ENFILE MES SOULIERS BLEUS ET J’EMBARQUE SUR SCÈNE…. JE SUIS JENNIFER ANISTON… UN FIL NOUS SÉPARE… IL GLISSE DE MES LÈVRES, DES SIENNES, NOUS DEVONS LE MANGER… JE M’EFFORCE DE JOUER AVEC CETTE CORDE… JE SUIS UNE ACTRICE AVEC UN ACTEUR…JEFF OU JEAN… JE NE SAIS PLUS… JE PENSE QUE C’EST LE LAC HERTEL… ÇA VA ÊTRE TRÈS DRÔLE… MON IDÉE C’EST DE PORTER UNE PERRUQUE BLONDE, D’ÊTRE CACHÉE SOUS LA TABLE ET D’APPARAITRE… OK, LE COUP DE LA PERRRUQUE ME FAIT VRAIMENT RIRE…   DE L’ENVELOPPE BRUNE CLAIRE, JE RETIRE DES PHOTOS… PAS BELLES, PAS BIEN DÉFINIESJE M’EN FOUS… NOUS PARLONS FRAISES… BENOIT EN MET PARTOUT… ROULE, TRAVERSE LE PONT JORDI BONET…UNE MOTO, UNE ROBE BLEUE… ELLE TOMBE, POIGNET… J’ARRÊTE MA VOITURE… DÉSIRE POLICE… DE L’EAU SÉCOULE À LA BASE DU CABINET…

BLANC NUIT