Testament corporel: Le Carnet de bal

Performance danse-mime
1er  volet de La Trilogie kitsch et horrible sur l’attente de l’amour et de la mort

En 2005:

5e sommet artistique ADN (Action diffusion Nomade) Rencontre internationale multidisciplinaire
Casa Obscura (Montréal),
Arts Station (Mont Saint-Hilaire)
Centre Marcel-Dulude (Mont St-Bruno)

Soirée performance Leduc-Borduas
Arts Station (Mont St-Hilaire)


 PIRE QUE LA MORT QUI VIENT, C’EST L’AMOUR QUI NE VIENT JAMAIS.
(D. Bélanger)

Le corps, c’est la vie. Le nier, c’est mourir.

S’exposer au vide en l’attendant.
Se saluer avant de tirer la révérence.

L’effroi passe pour de la peur,
la vulnérabilité pour du désarroi.

Comment faire le deuil de soi ?
Comment conserver la mémoire de son corps ?
Comment léguer sa chair ?

Dernière chance avant de s’abandonner,
Se disséquer, se rencontrer, en parties, en détails.
Se découvrir, se connaitre par cœur, en paix.

 La danse est ouverte…

« LES SACS DE PLASTIQUE PEUVENT ÊTRE DANGEREUX.
POUR ÉVITER LE DANGER DE SUFFOCATION,
NE LAISSEZ PAS CE SAC À LA PORTÉE DES BÉBÉS NI DES ENFANTS. »

 

Création corporelle, sonore et lumineuse : Roxane Chamberland
Œil extérieur et intérieur
: Marie-Jo Côté
Crédit photo:  François Gélinas